Le Soo Bahk Do

Le Soo Bahk Do, art martial façonné par la culture et la tradition coréennes repose sur les principes de respect du vivant (« hwal » en coréen) et d’harmonie nécessaire entre l’humain et la nature. Sont également considérées comme fondamentales la cohésion du groupe et la solidarité. Enfin, la relation entre celui qui enseigne et celui qui écoute, reçoit et étudie a toujours été perçue comme étant de la plus haute valeur.

Qu’est ce que le Soo Bahk Do?

Méditation
Le protocole du Soo Bahk Do commence et s’achève par un moment de méditation. Il consiste le plus souvent à s’asseoir et à respirer calmement afin de se mettre en condition pour entrer/ sortir de l’entraînement.
On peut également générer des images mentales volontairement (s’imaginer quelque chose). La méditation peut également être pratiquée pour elle-même.

Exercices respiratoires (Moo Pal Dan Gum)
Ils sont conçus comme des exercices de santé, comme tous les exercices respiratoires pratiqués en Extrême-Orient ; chacun agit sur des organes particuliers, selon la conception de la médecine chinoise « pour réguler le Qi ».

Les mouvements de base (Kicho)
Ce sont les éléments simples de la pratique, quelque chose comme l’alphabet du Soo Bahk Do.

Formes, Enchaînements (Hyung)

(à venir)

Autodéfense (Ho sin sool)

Exercices de dégagement à partir d’une saisie des membres supérieurs, suivis de percussions ou d’une clé.

Exercice en face à face à un pas (Il soo sik)
Exercices d’esquive et de contre-attaque codifiés, à partir d’une attaque adverse.

Combat libre (Jae yu däryon)
Application libre des techniques et déplacements appris, en opposition avec un ou plusieurs partenaires.

Casse (Kiok pa)

Mise à l’épreuve sur des matériaux résistants (briques, tuiles, bois) de l’efficacité d’une technique effectuée à pleine puissance.