02 août 2010

Let's dance

Non classé No Comments

En toute chose, il y a un rythme. Dans le cas particulier du rythme de la tactique, on ne peut l’atteindre sans s’exercer.
Si l’on regarde autour de soi, on constate que l’existence du rythme est claire dans la danse, la musique et les instruements de musique. Lorsque le rythme domine, l’exécution est bonne.

Dans le domaine des arts militaires, tels que tir à l’arc, tir au fusil jusqu’à l’équitation, tout obéit au rythme et à la cadence. Dans tous les arts et techniques on ne peut aller contre le rythme. Dans les affaires abstraites également, c’est le rythme qui domine. Prenons comme exemple la vie d’un samouraï. Elle peut se diviser en rythme des degrés de son ascension, rythme de sa situation décadente, rythme du moment où tout marche bien pour lui ou rythme du moment où tout est contrariant pour lui. Il en va de même d’un commerçant : rythme qui lui apporte la richesse ou bien rythme qui la lui fait perdre. Aussi dans chaque domaine il y a des rythmes différents. il faut savoir discerner le rythme ascensionnel et le rythme décadent en toutes choses. Réfléchissez-y bien.
Plusieurs sortes de rythmes se remarquent dans la tactique. Il faut d’abord connaître le rythme concordant, puis comprendre le rythme discordant. Il faut savoir discerner le rythme qui sied bien, le rythme à saisir selon l’occasion et le rythme contrariant, tous les rythmes qu’ils soient larges ou étroits, lents ou rapides sont caractéristiques de la tactique. Tout particulièrement si on ne saisit pas le rythme contrariant, la tactique ne sera pas sur des bases solides.

Dans les combats de la tactique, il faut connaître les rythmes de chaque adversaire et il faut se mettre au rythme inattendu de l’ennemi. Alors on peut vaincre ses adversaires en se mettant sur un rythme « vide » en partant d’un rythme né de de l’intelligence.

Extrait de Ecrits sur les 5 roues, de Miamoto Mushashi

No Responses to “Let's dance”

Leave a Reply