02 août 2010

Ces caractères qui nous forment

Documentation Martiale No Comments

« Moo Duk Kwan », le nom de l’école fondée par Hwang Kee, notre Grand-Maître, est généralement traduit par « Ecole de la Vertu Martiale ». Mais cette signification est-elle bien claire ?

Le caractère Moo, le plus fréquemment reproduit, est composé de deux parties : l’une signifie la lance, l’autre signifie l’arrêt. Le terme « martial » rend mal cette idée d’arrêt du combat, puisqu’il renvoie au dieu Mars. Y a-t-il dieux plus passionnés, et par conséquent plus belliqueux, que ceux de la mythologie gréco-latine ? Et que serait, pour un grec ou un romain, un dieu de la guerre qui aspirerait à la paix … une vaste plaisanterie de dieu. Un dieu pas crédible, un dieu à huer.

Premier avertissement : se méfier des effets néfastes de la traduction, autrement dit, cesser de croire aux mots.

Le caractère Duk, (De en chinois) signifie « vertu ». à entendre au sens latin de « virtus ». Il désigne le courage, l’énergie morale, et toutes les qualités de mérite proprement masculines (vir en latin signifie « homme »). On voit poindre une difficulté pour toutes les dames et demoiselles … Comment prétendre à des qualités viriles quand on est né du sexe faible, et que nous sommes plus communément soupçonnées d’être de petite vertu, plutôt que dignes de l’école de la Vertu Martiale …
Quoi qu’il en soit, le terme, chez Confucius, connote avant tout une notion de rayonnement et d’efficacité, source de l’aura du Maître.

Quant au caractère Kwan, vnous vous le réservons pour un peu plus tard …

No Responses to “Ces caractères qui nous forment”

Leave a Reply